Comment aménager votre domicile pour limiter les chutes ?

21 Août 2017

En France, les chutes représentent plus de 80 % des causes d’accidents de la vie courante chez les personnes de 65 ans et plus. Après une première chute, plus de la moitié des personnes âgées récidivent dans l’année (découvrir notre article à ce sujet).

Les facteurs de risque de chute, mieux les connaître : la première étape pour prévenir les accidents

  • L’état de santé :

les troubles de l’équilibre, la diminution de la mobilité des articulations avec l’âge, la faiblesse musculaire, certaines pathologies ou encore la diminution de l’état de l’acuité visuelle et auditive peuvent augmenter la probabilité de chuter.

  • Les médicaments :

une prise médicamenteuse supérieure à 4 médicaments est un facteur de risque. De plus certains médicaments (comme ceux qui luttent contre l’insomnie) diminuent l’attention et augmentent le risque de chuter. Demander conseil à votre pharmacien sur les potentiels effets indésirables de vos médicaments pour être plus vigilant dans vos gestes et sécuriser votre environnement.

  • La peur de chuter :

souvent renforcée après une première chute.

  • L’alimentation et l’inactivité :

qui peuvent contribuer à la fragilité osseuse, à  la diminution de la masse musculaire et aggraver les conséquences d’une chute.

  • Les risques du quotidien :

qui dépendent de l’aménagement de l’environnement quotidien

C’est souvent le cumul de ces différents facteurs qui entraine la chute.  Si ces dernières dépendent de facteurs intrinsèques difficilement modifiables les comportements, le mode de vie et l’environnement peuvent être largement adaptés pour éviter les chutes.

15 conseils simples pour éviter les chutes :

Identifier les risques et aménager son habitat

1.Évitez tout obstacle au sol(livres, bibelots, meuble bas…) surtout dans les endroits de passage. Attention en particulier aux fils électriques qui trainent : les fixer au mur ou les insérer dans des ranges-fils.

2. Adaptez le revêtement de son appartement. Préférer la moquette aux surfaces glissantes comme les parquets vitrifiés, cirés, le carrelage, les linos. Éviter également les tapis, si ce n’est pas possible privilégier les tapis antidérapants et ne pas oublier de les fixer aux sols avec un adhésif pour éviter que les coins ne se relèvent.

3. Évitez les zones de pénombres en installant de nombreux éclairages indirects plutôt qu’une source d’éclairage unique. Vous pouvez placer des interrupteurs à porter de mains à l’entrée de chaque pièce ou des chemins lumineux. Utiliser des ampoules avec un éclairage suffisant de 100 watts idéalement.

4. Prévoyez des pauses dans vos déplacements en aménageant des points d’appui. Installer des barres d’appui plutôt que d’utiliser sur des meubles qui ne sont pas prévus à cet effet.  Si la fatigue est trop importante, ne pas hésiter à recourir à une canne ou à un déambulateur pour garder l’équilibre plus facilement et limiter la fatigue.

5. La salle de bain est un endroit à haut risque : fixez des pastilles ventouses antidérapantes, installez des barres d’appui dans la douche ou la baignoire, vous pouvez également installer un tabouret pour faire votre toilette assis. Privilégier la douche si ce n’est pas possible installer une porte baignoire pour éviter d’avoir à enjamber le rebord.

6. Évitez les situations ou vous devez monter sur un escabeau ou une échelle. Demandez de l’aide pour réarranger vos placards afin que les objets les plus fréquemment utilisés soit à portée de mains. Vous pouvez utiliser une pince de préhension pour attraper des objets en hauteur (en vente dans les magasins de matériel médical ou sur internet). Seulement si vous n’avez pas le choix, privilégier les escabeaux d’une une ou deux marches avec un appui pour les mains et attendez la présence d’une autre personne.

7. Installez une chaise devant votre plan de travail dans la cuisine pour limitez le temps que vous passerez debout. Cette chaise doit être la plus haute possible pour vous permettre de vous relever facilement tout en gardant les pieds au sol pour un maximum de confort.

8. Évitez les sources de précipitations en installant des téléphones et interphones dans plusieurs pièces.

Vous pouvez souscrire à des aides financières pour faire ces aménagements, informez-vous auprès du service social de votre mairie, de votre centre communal d’action social ou de votre caisse de retraite.

Prendre soin de soi

9. Contrôlez régulièrement votre vue et votre audition par des RDV réguliers chez votre ophtalmologue et médecin ORL.

10. Pratiquez une activité physique adaptée à votre condition comme la gym douce ou la marche. Ne renoncez pas car la fonte des muscles est un facteur de risque. Certaines activités comme le Tai Chi permettent d’améliorer son équilibre.

11. Portez des chaussures qui tiennent bien au pied, surtout pas trop grandes et avec une semelle antidérapante. Demander conseil à un pédicure podologue.

12. Déclarez vos chutes à votre médecin.

Se sécuriser et diminuer l’appréhension de la chute :

13. Des solutions innovantes comme Co-assist (découvrir la solution) vous permettent aujourd’hui de recevoir de l’aide en cas de chute. Co-assist est une montre qui détecte automatiquement votre chute et la signale en temps réel à vos proches via leur téléphone.

14. Remettre un double des clés à vos proches pour leur permettre d’intervenir rapidement pour vous aider.

15. Savoir quels sont les bons gestes pour se relever facilement en cas de chute (découvrir notre article à ce sujet)

Enfin gardez à l’esprits que les professionnels de santé qui vous entourent pharmaciens, kiné, pédicure podologue sont à votre disposition pour répondre à vos questions et vous accompagner au quotidien (découvrir notre article à ce sujet)

 

Sources : Recommandations INPES : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/532.pdf ; Brochure Solival : http://www.solivalwb.be/images/brochures/Chutes_les_eviter.pdf