Les pharmaciens et la e-santé au service des patients Alzheimer et de leurs aidants

28 Juin 2017

Le 3ème plan d’action gouvernemental Alzheimer a réaffirmé le rôle du pharmacien dans l’accompagnement des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer et de leurs proches.  De part leur accessibilité les pharmaciens tissent souvent des liens étroits avec leurs patients et leurs entourages. Ils sont donc en première ligne pour repérer des signes potentiels (voir notre article à ce sujet) , orienter vers une consultation médicale et accompagner patients et aidants au quotidien tout au long de l’évolution de la maladie. Cet article propose de rappeler les principaux axes d’accompagnements du pharmacien dans la maladie d’Alzheimer.

Informer le patient et sa famille

Le pharmacien est en première ligne pour informer le patient et ses proches non seulement sur la pathologie mais aussi sur les différentes aides humaines, matérielles, financières et juridiques ainsi que l’existence de centres d’information comme les CLIC et les associations de patients comme France Alzheimer. Cette dernière a d’ailleurs développé une application du même nom qui permet aux patients et à leurs familles de trouver un grand nombre d’informations.

Promouvoir le bon usage du médicament

Le pharmacien, le patient et son entourage doivent avant tout réfléchir, compte tenu de la pathologie, à trouver ensemble des solutions pour assurer une bonne observance et éviter les surdosages. Il existe des outils simples comme la conception d’un tableau récapitulatif des prises aux différents moments de la journée et la préparation de piluliers par le pharmacien. L’essor de la e-santé a permis la mise à disposition d’outils plus complets au service du patient. L’entreprise Medissimo, a par exemple développé un pilulier connecté iMedipac. Des voyants lumineux s’allument sur le pilulier pour indiquer au patient les comprimés qu’il doit prendre. S’il se trompe ou oublie de prendre son traitement les proches sont avertis par un sms et peuvent également suivre les prises grâce à une application sur leur smartphone. Le pharmacien doit bien sûr s’assurer que le patient et ses aidants ont compris les modalités de prise des médicaments ainsi que les potentiels effets indésirables.

Aider au maintien de l’autonomie

Le pharmacien accompagne également par ses conseils les familles dans le maintien à domicile (voir notre article à ce sujet). L’habitat doit être aménagé pour sécuriser le patient : installation de poignées d’appui, mise à l’abri de produits dangereux…L’installation de calendriers et horloges numériques peuvent favoriser l’orientation du patient dans le temps. De nombreuses astuces peuvent également contribuer à son orientation dans l’espace : images indiquant le contenu des placard, signalisation sur la porte des toilettes…

Dans le cadre du maintien à domicile, le pharmacien doit également encourager le patient à garder une activité motrice en maintenant des promenades quotidiennes. Une fois encore les nouvelles technologies nous apportent des outils innovants (voir notre article à ce sujet) pour sécuriser les patients. La montre d’alerte connectée Co-assist (découvrir la solution) prévient les proches en cas de chute ou sortie du périmètre géographique habituel défini au préalable avec le patient. Un outil de géolocalisation permet aux aidants de venir en aide à leur proche en cas d’incident.

Délivrer des conseils nutritionnels

Le rôle des pharmaciens d’officine est également de sensibiliser l’attention des patients et de leurs proches sur le risque de dénutrition fréquemment observée dans la maladie d’Alzheimer. Il est conseillé de suivre le poids du patient mensuellement. Les aliments riches en protéines doivent être privilégiés et la texture des aliments doit être adaptée aux capacités de mastication et à la déglutition du sujet. En cas de signes évocateurs de dénutrition le pharmacien orientera le patient vers son médecin traitant. L’application Lilismart propose la mise en place de capteurs sur le frigo qui permettent au proche d’être alerté si leur proche atteint de la maladie oublie de se nourrir.

Soutenir les aidants

Enfin, le pharmacien à un rôle crucial à jouer pour soutenir et orienter l’aidant à toute les étapes de la maladie. Il faut avec bienveillance l’encourager à se faire aider, prendre soin de lui, conserver ses activités et liens sociaux. Des groupes de paroles d’aidants peuvent également l’aider à trouver soutien et réconfort en échangeant avec d’autres qui partagent le même quotidien. Différentes structures se sont développées pour accompagner les aidants comme la Compagnie des Aidants qui à travers la construction d’un réseau propose des solutions pour faciliter le quotidien. Le pharmacien peut également encourager l’aidant à suivre une formation. Ces modules permettent d’accompagner l’aidant sur son parcours lui permettant, avec ses propres ressources de mieux appréhender la relation à l’autre et le rapport à soi-même.

Ainsi que cela soit pour obtenir des informations, orienter, conseiller dans le maintien à domicile ou soutenir les aidants, les pharmaciens sont de plus en plus amenés à s’intéresser à de nouveaux acteurs qui développent des solutions innovantes pour être toujours plus au service des patients et de leurs familles, et les accompagner au mieux dans leur quotidien.

Sources :

Fiche technique Maladie d’Alzheimer du Cespharm /i-Medipac/Co-assist/ Lilismart/ Compagnie des Aidants/ Association des aidants/ Association France Alzheimer