Comment relever une personne âgée qui est tombée ?

13 Sep 2016

Chaque année, en France, 2 millions de personnes âgées de plus de 65 ans tombent. Après une chute sans gravité, dans 70% des cas, elles restent au sol en attendant les secours car elles ne savent pas comment se relever. Cela est d’autant plus problématique que la moitié des personnes qui ont passé plus d’une heure au sol décèdent dans les 6 mois. Apprendre à se relever ou à relever quelqu’un lorsque l’on est témoin d’une chute est donc essentiel.

Comment vous relever si vous êtes tombé(e) ?

Avant toute chose, restez immobile quelques instants, reprenez vos esprits et ne paniquez pas. Regardez autour de vous pour analyser ce qui a pu provoquer la chute afin de ne pas retomber. Evaluez également votre capacité à tenir debout : si vous êtes pris de douleurs ou de vertiges, mieux vaut rester à terre et attendre l’arrivée des secours. A l’inverse, si vous vous en sentez capable, voici ci-contre les gestes simples et faciles à mémoriser à accomplir.

N’hésitez pas à vous entraîner à faire ces gestes en présence d’un tiers pour ne pas être démuni en situation réelle.

Je suis témoin d’une chute : comment aider la personne à se relever ?

Tout d’abord vérifiez son état (est-elle consciente ou inconsciente ? blessée ou non ?) avant d’essayer de la relever. Mettez-la en confiance en vous présentant si vous ne la connaissez pas et rassurez-la.

Si la personne n’est pas en mesure de se relever, appelez les secours et aidez-la à trouver une position confortable. Posez un vêtement ou une couverture sur elle pour la garder au chaud et parlez-lui jusqu’à ce que les secours arrivent.

Si la personne est en mesure de se relever, suivez les étapes décrites dans le schéma ci-dessus en procédant lentement. Expliquez-lui à chaque étape comment vous allez procéder pour la relever. Cherchez son approbation car il faut qu’elle coopère et surtout ne la brusquez pas.

La prudence s’impose

Chaque chute, même bénigne, doit être portée à la connaissance du médecin traitant. En effet, elle peut être causée par une maladie ou par la prise de médicaments, il est donc nécessaire de faire le point avec son médecin. Cette consultation est par ailleurs urgente dans les cas où :

  • votre tête a subi un choc, par exemple en heurtant le sol ou un meuble
  • un saignement persiste
  • vous vomissez ou avez des nausées
  • vous êtes resté au sol plus d’une heure
  • vous ressentez une douleur

Si la chute vous a rendu anxieux, parlez-en. Effectivement, la chute marque souvent la fin de l’autonomie des personnes âgées (voir notre article) principalement à cause de la peur de rechuter.

Afin d’éviter une trop longue attente au sol, source de traumatismes, équipez-vous d’un dispositif qui vous permettra d’alerter dans cette situation. Un large choix s’offre à vous, en particulier il existe aujourd’hui des détecteurs automatiques de chutes (voir notre Panorama des solutions de détection des chutes pour les personnes âgées). Découvrez la solution Co-assist.

Sources : aveclesaidants.fr, sante.gouv.fr, silvereco.fr, Agence de la santé publique du Canada, aidonslesnotres.fr