Un accroissement bénéfique mais risqué de la mobilité des personnes âgées

8 Avr 2015

Les personnes âgées sont de plus en plus mobiles

La mobilité des seniors a considérablement augmenté entre 1994 et 2008 selon l’Enquête Nationale Transports et Déplacements (ENTD). En effet, le nombre de déplacements quotidiens a augmenté de 19% entre 1994 et 2008 pour les plus de 80 ans et de 26% pour les 75-80 ans. Cette croissance de la mobilité des seniors s’explique principalement par la plus grande proportion de femmes âgées à détenir le permis de conduire et par conséquent à se déplacer en voiture. En effet, la voiture constitue plus de la moitié des déplacements des personnes âgées, le reste étant quasiment exclusivement des déplacements à pied. Les transports en communs et les autres moyens de transports représentant moins de 10% de l’ensemble des déplacements des seniors.

La mobilité des personnes âgées est un vecteur de santé durable

Maintenir une activité physique même limitée à quelques dizaines de minutes de marche, permet de :

  • Limiter les conséquences de l’arthrose
  • Diminuer sensiblement à court et moyen termes les risques cardio-vasculaires
  • Ralentir le vieillissement des cellules
  • Diminuer les risques de cancer

Par ailleurs, se déplacer joue un rôle double dans la santé mentale des personnes âgées. En effet, d’une part, l’activité physique entraîne un processus chimique (production d’endomorphines principalement) qui conduit à un état d’euphorie et réduisent la douleur, mécanisme qui a un impact antidépresseur direct. Et d’autre part, la mobilité permet aux personnes âgées de maintenir un lien social, facteur clé d’une vie active heureuse. D’autant que les activités réduites en priorité par les personnes âgées sont la visite aux proches, les loisirs et le bénévolat.

 

Les déplacements des personnes âgées doivent être sécurisés

Les personnes âgées par leur fragilité et leurs facultés, notamment visuelles, diminuées sont plus susceptibles d’avoir des accidents graves que les autres populations. Les risques proviennent des accidents de voiture qu’elles soient dans le véhicule (le taux de décès chez les seniors après un accident est de 24%) ou piétons (54% des piétons tués sont des seniors). Mais aussi de chutes sur le trottoir qui constitue la première crainte des seniors d’après une étude menée par la Ville de Paris.

Ainsi, la mobilité croissante des personnes âgées est une bonne nouvelle tant du point de vue de leur santé physique que mentale mais comme elles se déplacent seules et qu’elles sont vulnérables, il est nécessaire de leur fournir une technologie simple et fiable susceptible de les sécuriser dans leurs déplacements. Découvrez la solution Co-assist.

 

Sources : Enquête Nationale Transports Déplacements 2008 ; La mobilité des personnes âgées CERTU 1998 ; Économie et statistique n°457-458, 2012 ; Mobilité des seniors en France, Laboratoire inclusive 2014 ; Le Figaro 2010, 2012 ; docvadis.fr